Le Projet‎ > ‎

La Vision: PPDGA

Le P.P.D.G.A. est un programme d'industrialisation "glocale" (locale et globale). C'est un mode opératoire d’un nouveau modèle économique de développement, la Méga économie, cree par Daniel Anikpo, spécialement pour sortir l’Afrique de son sous-développement perpétuel, après 22 années de travail. [Voir l'ouvrage: LA MÉGA-ÉCONOMIE Revoir le Développement]

Le trait distinctif du PPDGA des autres programmes, c’est son caractère glocal qui prend en compte toutes les erreurs et insuffisances des anciens pays industrialisés comme l’Angleterre et la France et des nouveaux pays industrialisés comme la Corée et la Chine. Les déchets environnementaux et les déchets sociaux sont éliminés dans le PPDGA. Les disparités régionales et les inégalités sociales aussi sont éliminées. Le développement est équilibré, accéléré, stable et durable

C’est pourquoi, conforme à son caractère glocal, le PPDGA a deux piliers d’industrialisation
  • Le premier pilier de l’industrialisation locale vise la création, dans les villages et quartiers urbains de Côte d’Ivoire, de dix mille Cités des affaires comprenant chacune :
    • Une école de développement
    • Une caisse de crédit local et
    • Cent cinquante petites coentreprises participatives de production de biens et services de consommation.
Les dix mille cités des affaires qui disposent chacune de cent cinquante petites coentreprises participatives offrent à la Côte d’Ivoire près de 1,5 millions de petites coentreprises participatives. Si une petite coentreprise recrute dix à quinze travailleurs, c’est un total de 10 à 15 millions de nouveaux emplois qu’offre le PPDGA aux Ivoiriens pour résorber la totalité du chômage massif dont sont victimes les 6 millions de lettrés et de diplômés demandeurs d’emplois.

  • Le deuxième pilier de l’industrialisation globale vise la création, dans les chefs-lieux de régions, de cent cinquante capitaineries industrielles nationales, à raison de sept à dix capitaineries industrielles par chef-lieu de région. Une capitainerie industrielle est une usine de fabrication des biens d’équipement, des machines-outils et des appareils pour approvisionner les cent cinquante petites coentreprises de chacune des dix mille cités des affaires.

Les cent cinquante capitaineries n’ont pas un nombre fixe d’emplois qui seront créés. Etant des usines de fabrication de biens d’équipement, des machines-outils et des appareils, ces capitaineries industrielles sont de grandes pourvoyeuses d’emplois. Une usine peut créer des dizaines de milliers d’emplois. Si nous prenons une moyenne de cinq mille emplois par capitainerie industrielle, nous auront 750 mille emplois industriels offerts par les cent cinquante capitaineries industrielles.

Au plan social, le PPDGA offrira aux Ivoiriens, quelque 15 millions d’emplois industriels nouveaux. Et le chômage qui est la bête noire des lettrés et des diplômés demandeurs d’emplois qui en ont fait l’amère expérience, sera vaincu. Nous pouvons affirmer que nous aurons du travail pour tout le monde, y compris pour les frères africains qui sont déjà avec nous, en territoire ivoirien.

Comme présentée, l’industrialisation glocale étant un processus de création massive d’usines de fabrication de biens d’équipement, des machines-outils et des appareils industriels d’une part, et de millions de coentreprises de production des biens et services de consommation de masse, d’autre part, a besoin d’une main d’oeuvre de bonne qualité, et bien formée pour travailler dans les Capitaineries industrielles et les Cités des affaires qui seront créées.

La formation du capital humain est donc un préalable à l’industrialisation pour un Pays comme la Côte d’Ivoire.